Accueil

À propos

MQ1 Le Club au féminin

MQ2 Le Programme

MQ3 Le Mastermind

Blogue
Connexion
Se connecter au membership
L’importance de la répétition en marketing

L’importance de la répétition en marketing

Le principe de la répétition en marketing est bien connu. Si tu ne sais plus quoi écrire ou quoi créer pour ta business, le problème n’est pas que tu manques d’imagination. Le problème, c’est que tu n’as pas la bonne structure en place pour t’aider. 

Dans cet article, je te montre comment tu peux utiliser le principe de répétition en marketing pour créer du ‘’nouveau’’ contenu pour les différentes plateformes de ta business, et ce, en quelques heures seulement !

 

Comment utiliser la répétition à ton avantage

La répétition est un concept en marketing que même les grandes firmes utilisent. Si tu veux que les gens achètent, il faut souvent répéter plusieurs fois. C’est rare que les gens achètent ton service ou produit après avoir vu juste 1 post. Souvent, ils vont acheter après t’avoir vu souvent pendant plusieurs semaines. Alors il faut être patient et être constant dans son contenu !

C’est correct de répéter, mais tu peux le faire de façon originale, dans plusieurs plateformes, et sans nécessairement copier le même post Instagram 3 fois dans le même mois… Parfois, juste ré-écrire un post avec un ton différent fait toute la différence !

 

Ne réinvente pas la roue

Tu n’as pas besoin de toujours réinventer la roue et faire quelque chose de nouveau. C’est important de mettre à jour et créer de la nouveauté, oui, mais après 6 mois ou 1 an de création de contenu, tu devrais commencer à pouvoir réutiliser le contenu.

Par exemple, si tu fais une vidéo YouTube, tu peux la diviser en 5 vidéos IGTV et voilà, tu as 5 posts IG de fait !! Ou encore, tu peux prendre ton article de blogue et ajuster pour une infolettre, ou en faire 3-4 posts Facebook.

Réutiliser le contenu ne veut pas dire copier-coller tout le temps et dire la même chose chaque semaine… Sinon tes clientes vont être tannées. Mais parfois tu peux présenter la même information d’une différente façon, avec un ton légèrement différent pour aller chercher une autre audience différente.

 

Tu n’as pas besoin d’avoir une idée originale chaque semaine!

L’une des craintes que j’ai remarqué qui empêchent les Queens de publier sur leurs médias sociaux chaque semaine, c’est qu’elles ne savent pas quoi dire. Elles pensent qu’elles doivent créer quelque chose de complètement unique et nouveau chaque jour.

C’EST FAUX !

Ce dont tu as besoin, c’est un système en place pour t’aider à réutiliser le contenu que tu as déjà. 

Ok. Maintenant que tu comprends le principe de répétition, je t’invite à aller à la prochaine étape. Je te montre comment faire ça dans mon article de blogue Planifier 1 mois de contenu en 5 heures pour poursuivre ton apprentissage !

Quand tu auras ce système en place, tu vas voir, ça être beaucoup plus facile de réutiliser du contenu et tu vas pouvoir publier sur tes médias sociaux de manière constante chaque semaine !

 

 

Mes articles de blogue t’aident dans ta business? Je publie un nouvel article de blogue tous les vendredis. Pour ne rien manquer, suis-moi sur mes pages Facebook et Instagram et abonne-toi à mon infolettre ! 

Pour des conseils personnalisés et une communauté de Queens badass, joins-toi à notre groupe Facebook YES QUEENS ! Par Amélie Ridendeau.

Planifier 1 mois de contenu en 5 heures

Planifier 1 mois de contenu en 5 heures

Si tu es du genre à toujours manquer de temps pour la création de ton contenu, tu vas capoter sur cet article ! Je te montre comment tu peux créer un mois de contenu pour tes médias sociaux en 5 heures seulement. Continue de lire pour la suite. 

 

Spoiler alert: la base va te prendre plus de 5 heures

Avant d’être capable de créer ton contenu en 5 heures, il faut que tu mettes en place des bases et des systèmes. Je te préviens, ça pourrait te prendre plus que 5 heures pour établir des bases solides au début. Mais crois-moi, ça va valoir la peine dans 3 mois, dans 1 an.. Tu seras très contente d’avoir fait ses étapes maintenant.

Donc c’est certain que ça prend un investissement de temps plus grand au début. Mais après ça va te prendre seulement quelques heures pour créer ton contenu chaque mois pour toujours.

Ok, tu es prête? Voici mes trucs pour créer la base qui va te permettre de créer un mois complet de contenu en seulement 5 heures !

 

Gestion des visuels

La première chose que tu vas faire, c’est de créer un dossier Drive et mettre tous tes visuels. Tu peux utiliser un autre outil de gestion de documents si tu veux. 

Je parle ici de tes photos, ton logo, ton branding, des images de ta business, de ton équipe… Tous les visuels que tu vas potentiellement utiliser pour ton entreprise devraient se retrouver à la même place.

L’avantage de faire ça, c’est que tu n’auras plus à chercher où sont tes images et visuels sur plusieurs places différentes. Prends l’habitude de toujours les transférer au même endroit. Tu vas gagner plusieurs heures de recherche lorsque tu fais ta création de contenu.

Dans ce dossier, tu peux aussi créer des sous-dossiers pour séparer les différents visuels. Par exemple les logos, les photos de tes clients, celles de ton équipe et les images libres de droits par exemple. Peu importe comment tu le fais, tant que tout est accessible facilement au même endroit!

 

Gestion des témoignages

Tu vas faire exactement la même chose avec tes témoignages. Je te suggère de créer un dossier par service ou produit pour ne pas te mélanger. Par exemple, moi j’ai un dossier pour les témoignages du MQ1, un dossier pour le MQ2, et un dossier pour le MQ3. 

Ça m’aide beaucoup, car je n’ai pas besoin de me rappeler si telle cliente est dans le MQ1 ou MQ2, car son témoignage est déjà placé à la bonne place! 

Il y a également plusieurs automatisations que tu peux faire pour que chaque nouveau témoignage soit automatiquement ajouté dans le dossier Drive. Si tu veux apprendre à faire ça et automatiser la gestion de ton entreprise, je t’invite à aller voir le Mastermind MQ3 ici

 

 

Gestion de ton contenu

Le contenu est probablement ce qui te prend le plus de temps à créer. Si tu as souvent le syndrome de la page blanche, cette méthode va te débloquer !

Souvent, quand on a le syndrome de la page blanche, c’est parce qu’on ne sait pas de quoi parler, ni de quoi écrire. Ça t’arrive toi aussi?

Pour régler ça, je te conseille de prendre le temps d’écrire dans un document toutes les informations suivantes. J’utilise Google Docs, mais tu peux utiliser un autre système de gestion d’information : 

  • C’est quoi tes valeurs (nomme-les et explique pourquoi) ?
  • Quels sont tes objectifs à court, moyen et long terme ?
  • Quels sont tes produits et tes services (nomme-les et explique en détail chacun) ?
  • Qui est ton audience actuelle, quelle niche de cliente tu aimerais aller chercher et pourquoi tu as envie de travailler avec elle ?
  • etc.

 

Sinon, tu peux utiliser les questions ci-haut comme une base et ajouter tes propres questions et sujets. 

J’ai remarqué que si tu demandes à quelqu’un d’écrire quelque chose sur un sujet d’expertise, plusieurs Queens ont le syndrome de la page blanche. Mais si tu leur demandes d’écrire sur elle-même, comme sur leur expérience, leur valeur, etc., c’est plus facile à écrire ! 

 

 

Bâtir un inventaire du contenu déjà publié

La prochaine étape va être de faire un inventaire du contenu que tu as déjà publié. Que ce soit sur tes médias sociaux, ton infolettre, ton site Web, tes vidéos de formation, vidéos YouTube, ton blogue, etc. TOUT TOUT TOUT.

Je montre aux filles dans le MQ3 justement comment automatiser ce processus sur AirTable, alors si ça t’intéresse, va voir ça ici.

Sinon, tu peux aussi le faire manuellement en attendant, mais je te conseille vraiment de l’automatiser dans le futur.

 

 

Pourquoi faire ça?

Le contenu sur les médias sociaux ne vit pas pour toujours. D’ailleurs, le contenu n’est plus dans le news feed sur Instagram après moins de 24 heures. Ça veut dire que tu pourrais probablement réutiliser ton contenu et le republier sur une autre plateforme.

Par exemple, si tu as écrit un post sur Instagram qui a bien marché, tu pourrais le reprendre et l’adapter pour ton infolettre, ou dans une vidéo YouTube.

En ayant un inventaire du contenu que tu as déjà publié, tu vas pouvoir mieux organiser tes idées et ça va alléger ta charge mentale ! Tu n’auras plus besoin de te rappeler de chaque publication que tu as faite le mois dernier, car tu peux simplement aller les voir facilement.

ATTENTION : Je ne te dis pas de copier-coller le même contenu !! C’est une mauvaise pratique. Je te dis plutôt de réutiliser les sujets que tu as déjà abordés et adapter le contenu déjà écrit pour une autre plateforme.

Créer un template (modèle) et le copier-coller

Là c’est correct de copier !! Maintenant, c’est le temps de créer un template pour la création de ton contenu que tu vas pouvoir réutiliser chaque mois. Mon équipe et moi on utilise AirTable pour gérer le contenu de toutes mes plateformes (médias sociaux, infolettre, site Web, vidéos, etc.)

Si tu veux voir quel template mon équipe et moi on utilise pour le contenu de MasterQueen, va écouter mes 2 vidéos REELS que j’ai faits sur le sujet : 

J’espère que tu vas appliquer ce que tu as appris dans cet article dès maintenant! Garde un oeil sur mon blogue, j’écris un nouvel article CHAQUE SEMAINE.

Pour ne rien manquer, suis-moi sur mes pages Facebook et Instagram et abonne-toi à mon infolettre !

Pour des conseils personnalisés et une communauté de Queens badass, joins-toi à notre groupe Facebook YES QUEENS ! Par Amélie Ridendeau.

Comment financer ta nouvelle idée business

Comment financer ta nouvelle idée business

Que ce soit pour te lancer à ton compte ou pour financer un nouveau service ou produit, trouver le financement peut être vraiment stressant.

Mais c’est aussi très excitant !
 
Financer son projet d’entreprise est une étape que tu vas probablement vivre un moment ou un autre. 
 

C’est certain que quand on lance une business en ligne, ça prend moins d’investissements qu’une boutique avec pignon sur rue. 

Mais parfois, du financement peut vraiment t’aider à lancer ce nouveau produit ou service, ou d’amener ta business à un autre niveau. 

 

 

J'ai commencé avec aucun financement...

Avant que tu commences à lire cet article, je veux que tu saches que j’ai commencé avec presque rien! 

J’ai commencé avec 1000 abonnés et 1000$ dans mon compte en banque. 

Aucune connaissance en médias sociaux, ni en 
photos ou vidéo
optimisation de site internet
marketing
comptabilité et financement d’entreprise

Rien. Nada. Niet. 

Juste une volonté incroyable à changer ma vie pour le mieux, et aider les autres à le faire aussi.

 

Mais tu n’es pas obligé de passer par le chemin difficile comme moi ! C’est pour ça que j’ai lancé MasterQueen, pour te donner les outils que je n’avais pas (et que j’aurais dont dû aimer avoir). Pour rendre ton cheminement vers l’entrepreneuriat plus facile que le mien. 

 

Option 1 : S'autofinancer

C’est l’option que je choisis la majorité du temps. 

T’autofinancer veut dire que tu mets de l’argent de côté pour payer tes nouveaux projets. 

Que tu mettes un gros chunk d’argent d’un coup et que tu complètes petit à petit ensuite ou que tu décides de mettre de côté un pourcentage de tes revenus, l’important c’est d’avoir des objectifs clairs qui t’aideront à garder le cap.

Par exemple, tu peux mettre la moitié de ce gros mandat que tu as gagné! Ou encore, mettre 100$ ou 500$ chaque mois de côté pour financer ton prochain produit ou pour acheter du matériel pour faire des vidéos YouTube par exemple. 

Tu peux même automatiser le tout avec ton institution bancaire pour que, à des périodes de temps régulières, de l’argent soit automatiquement prélevé de ton compte personnel ou de business vers un compte d’épargne.

Ainsi, tu peux toi-même, après une période plus ou moins longue, réussir à financer ton projet de business. Tout ça sans devoir une cenne à personne et sans avoir à payer des intérêts. 

 

Mais je comprends que cette option n’est pas possible pour tout le monde… Alors voici l’autre option. 

 

 

Option 2 : Chercher un prêt

Des bourses, des fonds d’aide, des marges de crédit, au fédéral, au provincial et même au municipal, il existe mille et une options d’aide financière. Je ne les connais pas tous, mais je te montre quelques pistes où chercher pour obtenir des réponses : 

 

Pas certaine par où commencer?

Tu peux débuter ta recherche en allant voir ton institution bancaire, ton centre local d’emploi, le carrefour jeunesse emploi de ta ville ou le comptoir de Service Canada le plus près de chez toi. 

Chacun de ses endroits est une porte d’entrée vers des sources de financement pour ton projet. Ils ont bien souvent des conseillers financiers spécialisés dans le domaine commercial et ils connaissent tous les programmes d’aide qui existent.

 

Ne pas hésiter de demander!

Il ne faut absolument pas te gêner. Demander de l’aide financière est normal. En entreprise, les sommes nécessaires pour faire avancer un projet peuvent être assez conséquentes. 

Aller chercher du financement peut faire la différence entre une entreprise florissante et un projet qui se fanera rapidement.

 

Mes articles de blogue t’aident dans ta business? Je publie un nouvel article de blogue tous les vendredis. Pour ne rien manquer, suis-moi sur mes pages Facebook et Instagram et abonne-toi à mon infolettre ! 

Pour des conseils personnalisés et une communauté de Queens badass, joins-toi à notre groupe Facebook YES QUEENS ! Par Amélie Ridendeau.

3 avantages de l’incorporation et les étapes pour y arriver

3 avantages de l’incorporation et les étapes pour y arriver

Tu as des contrats et tes affaires roulent à un bon rythme. Bravo! Tu songes à la next step dans ta business : l’incorporation !

J’ai incorporé mon entreprise (MQ Consultation Inc.) au début 2021. Mon entreprise a grandi pas mal avec une équipe et des revenus dans les multiples 6 chiffres, alors j’ai senti que c’était le bon moment de m’incorporer. 

Mais ce ne sont pas tous les projets d’entreprise pour lesquels ce statut est avantageux. Alors il faut vraiment que tu évalues toi-même si c’est ce que tu veux. 

Pour t’aider, j’ai écrit cet article avec les 3 avantages de l’incorporation et les étapes pour y arriver. Tu pourras ensuite décider si c’est vraiment le chemin que tu souhaites emprunter.

 

Une question de cash mais pas que…

Le premier avantage se retrouve dans le taux d’imposition des entreprises versus les individus. 

Les impôts personnels sont établis selon certains paliers comme tu peux voir dans les deux tableaux. Sache que le taux d’imposition chaque à chaque année, alors il faut le réviser. Tu trouveras les montants pour le fédéral et les provinces mis à jour chaque année sur le site de Revenu Canada ici

 

Taux d'imposition fédéral pour 2021

Taux d'imposition du Québec pour 2021

 

Du côté de l’entreprise incorporée, le taux d’imposition est BEAUCOUP plus bas. 

Comme travailleur autonome, tu vas payer les montants dans le tableau ci-haut pour le fédéral ET pour le Québec. 

Le taux d’imposition de l’entreprise incorporée est un peu plus compliqué à calculer, mais on parle de 14% (incluant le fédéral et le Québec) jusqu’à un max de 500 000$ de revenu. 

De quoi faire une GROSSE différence… 

 

Il y a aussi une myriade de subventions qui existent pour venir en aide aux entreprises. Mais pour y avoir accès, vous devez être incorporé. Cela peut représenter des milliers de dollars maintenant accessibles pour faire fructifier votre projet. Par exemple, la déduction pour petite entreprise (DPE).
 

Te protéger des poursuites

Quand tu t’incorpores, tu crées une nouvelle identité devant la loi. En gros, ton entreprise ce n’est plus toi, c’est sa propre personne. 

Alors si ton entreprise fait des erreurs, si elle fait faillite ou si elle se fait poursuivre, c’est ton entreprise qui est responsable de tout ça… pas toi. 

L’un des plus gros avantages de t’incorporer selon moi, c’est que ça protège l’entrepreneure comme toi qui est derrière l’entreprise. 

Imagine qu’un ancien client te poursuit pour n’importe quelle raison. Si tu es travailleure autonome, c’est toi qui devras payer si tu perds en Cour. Tu as probablement une assurance pour te protéger (et sinon, c’est encore pire!). Mais quand tu es incorporé, le pire qui peut arriver c’est que tu doives fermer ton entreprise ou déclarer faillite pour payer ton ancien client (si tu perds en Cour, bien sûr). Tes investissements à toi, ta maison, tes REER, ils sont tous protégés. 

C’est un maudit gros point vendeur pour l’incorporation ça! 

 

Qu'en est-il de ma marque, mon nom et ma propriété intellectuelle?

L’incorporation ne protège pas explicitement ta marque, ton nom d’entreprise, ni ta propriété intellectuelle. Alors il faut faire attention. 

Pour ta marque et ton nom, tu dois t’inscrire à l’Office de la propriété intellectuelle du Canada

 

Si tu n’es pas certaine que le processus en vaut la peine ; imagine mettre un temps fou à monter une crédibilité aux yeux de tes clients, faire de la recherche et développement pour ton entreprise et que du jour au lendemain, quelqu’un se pointe avec quasiment le même nom que toi et te vole ton marché. 

Ton entreprise, par exemple,  “Manucure Pro” se fait détrôner par “Manu-Cure Pro”.

Ça serait ben dommage ! 

 

Finalement pour le droit d’auteur, moi personnellement je fais signer des NDA (Non-Disclosure Agreement) à mon équipe et clientes pour protéger ce que j’écris et mes formations. 

 

Donc avec ces 3 éléments (l’incorporation, propriété intellectuelle et droit d’auteur), ton entreprise est très bien protégée!

 

T’incorporer, une étape à la fois

Si tu es convaincue et tu es prête à t’incorporer, voici les étapes :

  1. Choisis sous quelle juridiction tu veux t’incorporer. Au Canada, au Québec ou ailleurs dans le monde;
  2. Établis ton nom d’entreprise. Il doit être conforme aux lois applicables, être unique et disponible. Tu peux ensuite l’enregistrer;
  3. Rédige le statut constitutif de ton entreprise, procède au dépôt des statuts de ta société et procure-toi un livre des minutes;
  4. Nomme les administrateurs, les officiers et émets des actions de ton entreprise;
  5. Immatricule ton entreprise auprès du Gouvernement du Québec et obtiens tes numéros de taxes et d’employeur.

N’hésite pas à demander de l’aide à des spécialistes en la matière. C’est une démarche qui peut être compliquée à faire seule lorsque l’on n’a pas d’expérience là-dedans.

 

Ta business, ta décision

Je ne peux pas me mettre à ta place et je n’ai assurément pas autant d’informations sur ta business que toi tu en as. C’est normal de douter et l’incorporation est une grande étape dans la vie d’une entrepreneure. 

ATTENTION : Ça ne veut pas dire que tu fais 100 000$ par année que tu devrais t’incorporer. 

Assure-toi de prendre une décision éclairée et de travailler avec des personnes compétentes qui pourront t’aider à cheminer dans tout ça.

 

Quand je me suis incorporée au début 2021, j’ai TOUT TOUT TOUT délégué! 

Je connais mes forces et mes faiblesses, et pour cette étape importante de ma business, j’ai décidé que c’était mieux de me faire conseiller par un(e) comptable fiscaliste et un(e) avocat(e). 

 

Si tu n’es pas certaine, consulte des expertes. Peu importe ta décision, je sais que tu es capable de grandes choses. Tu l’as déjà démontré en amenant ton projet jusqu’ici. 

Ce n’est pas rien ça! 

Alors arrête de t’inquiéter et crois en toi ! C’est toi qui décides c’est quoi la meilleure décision pour ton entreprise, Queen. 

 

Mes articles de blogue t’aident dans ta business? Je publie un nouvel article de blogue tous les vendredis. Pour ne rien manquer, suis-moi sur mes pages Facebook et Instagram et abonne-toi à mon infolettre ! 

Pour des conseils personnalisés et une communauté de Queens badass, joins-toi à notre groupe Facebook YES QUEENS ! Par Amélie Ridendeau. Qui sait, tu vas peut-être trouver une comptable qui pourrait t’aider avec l’incorporation de ton entreprise ? 

 
Lance ta business comme une Queen !

Lance ta business comme une Queen !

Lancer ta business de service en ligne, ce n’est pas quelque chose qu’on fait sur un coup de tête (d’habitude !)

Mais c’est certain que c’est plus simple que de lancer une boutique avec pignon sur rue. C’est moins de dépenses de démarrage et moins de cassage de tête, ça c’est certain !

Si tu es du genre impulsive à te lancer à 100%, c’est correct aussi! Voici mes trucs pour démarrer en FEU ta business.


Les questions à te poser avant de te lancer

Est-ce que je fais partie d’une communauté ?

Faire partie d’une communauté est game-changer quand tu lances ta business. Mon groupe Facebook YES QUEENS! en est un, mais il en existe pleins d’autres. 

Faire partie d’une communauté t’aide à : 

  • Poser des questions que tu n’oses pas poser sur ta business
  • Rencontrer des femmes comme toi qui vivent les mêmes difficultés et réussites que toi
  • Trouver des partenaires d’affaires 
  • Rencontrer de futurs clients 
 

Ai-je déjà des clients ou des leads?

Avez-vous déjà entendu l’expression : C’est plus facile de trouver du travail lorsqu’on est employé ? 

Je ne sais pas à quel point c’est vrai, mais c’est une bonne chose à garder en tête ! 

Si tu songes à lancer ta business, peut-être que tu pourrais commencer dès maintenant, avant de quitter ton emploi ou pendant que tu es à l’école à temps plein. 

Il y a certaines choses à faire quand tu lances ton entreprise qui ne te rapporte pas d’argent tout de suite. Par exemple, définir ton projet d’entreprise, définir qui est ta clientèle cible (va lire mon article sur comment trouver ta niche et vendre plus) ton nom d’entreprise, ton branding, etc. 

Ce sont des choses que tu peux commencer à faire et réfléchir MAINTENANT dans tes temps libres ! 

 

 

Qu’est-ce que je veux offrir comme service?

C’est vraiment important que tu saches c’est QUOI que tu veux offrir, mais sache que tu as le droit de changer d’avis anytime! 

Seuls les fous ne changent pas d’idée… 

Malgré tout, il serait bon d’avoir de la clarté sur ton projet d’entreprise avant de te lancer. Parce que si tu n’es pas capable d’expliquer clairement c’est quoi ton service à ton audience, tu n’auras pas de ventes !

Je parle ici de ton ‘’elevator pitch’’. Tu devrais pouvoir expliquer clairement c’est quoi que tu offres en 20-30 secondes max. 

Les Queens dans le Membership MQ1 apprennent justement à clarifier leurs services. Si tu as besoin d’aide là-dessus, je te conseille d’aller voir mon programme de membership Le Club au féminin ici !

 

Alors Queen, as-tu répondu à toutes ces questions ? Si oui, tu es ready de te lancer ! Laisse un commentaire ci-bas pour me dire quelle est ton entreprise. J’ai hâte de voir quels sont les services que vous offrez !

 

 

Mes articles de blogues t’aident dans ta business? Je publie un nouvel article de blogue tous les vendredis. Pour ne rien manquer, suis-moi sur mes pages Facebook et Instagram et abonne-toi à mon infolettre ! 

Pour des conseils personnalisés et une communauté de Queens badass, joins-toi à notre groupe Facebook YES QUEENS ! Par Amélie Ridendeau.

 

5 trucs pour définir ton prix

5 trucs pour définir ton prix

J’ai dû me faire poser cette question des milliers de fois.

De toutes les façons.

Par tout le monde

Et tous les jours!

Et je comprends pourquoi. Je suis passé par cette case.

Au Monopoly, c’est facile. Tu passes GO! et tu réclames 200 $. Mais dans le vrai monde, ce n’est pas aussi clair. Les règles du jeu de la vie, contrairement à un jeu de société, ne sont pas écrites sur un papier qu’on survole à la va vite avant de commencer la partie.

 

On se débrouille et on apprend sur le tas.

Je vais essayer d’être ce “tas” pour toi. (On repassera pour le côté glamour de cet article.) Tu comprends c’que j’veux dire !!

Mais avant d’aller plus loin, il faut absolument que je revienne sur une notion super importante. Quand je parle de ta valeur, je ne parle pas de la valeur de la Queen mais bien de la valeur des services offerts par toi et ton entreprise.


Comment déterminer ton prix ?

Il faut que tu détermines ta valeur first ! Ta valeur comme personne n’a rien à voir avec la valeur de ta business. Donc, par extension, charger tes clients pour TA valeur ne fait pas de sens.

Alors, tu vas faire comment pour charger le bon prix à tes clients? C’est ce que nous allons voir avec quelques grands principes pour éclairer ta réflexion:

1. L’offre et la demande

Plus ce que tu offres comme services ou produits est rare, plus ça en augmente la valeur.

C’est logique quand tu y penses. Si ton service ou produit ne se fait pas ailleurs, les clients seront prêts à payer plus cher pour l’avoir, car ils ne peuvent pas magasiner avec d’autres personnes. 

Mais ton service n’a pas besoin d’être totalement unique. Ta différence peut être dans le COMMENT. 

Par exemple, si tu es une adjointe virtuelle, il y a quand même beaucoup d’adjointes au Québec, alors peut-être que tu as de la misère à te démarquer… Ça sonne comme toi? 

Je vais te donner un truc. 

Même s’il y a plein d’autres adjointes virtuelles sur le marché, réfléchis à ce qui te différencie TOI. 

Est-ce que tu es disponible pour des urgences? 
Peut-être que tu offres des services complémentaires (comme la traduction ou rédaction)
Ou encore, si tu as une éducation spécifique comme dans le domaine médical ou en droit, tu pourrais offrir tes services spécifiquement à des médecins ou avocats. 

Tu vois, pas besoin d’avoir un service complètement différent des autres. Parfois, ce sont les détails qui font toute la différence!

 

Pour t’aider à développer ton offre, tu dois faire une étude de marché et une veille de la concurrence. Tu peux le faire en parlant à des clients potentiels et en regardant ce que des concurrents qui ont du succès font. 

Si tu veux te différencier des autres, tu dois trouver un réel problème, puis créer une solution et l’offrir à tes clients. 

 

 

2. Les preuves sociales

Est-ce que tu serais prête à payer plus cher pour un service de qualité supérieure? 

Les chances sont que tu vas répondre OUI. 

Un produit ou un service de qualité se monnaie plus cher. Alors, pourquoi ne pas tirer avantage de ça? 

En t’assurant que ton service à la clientèle est efficace et que tes clients sont satisfaits, tu vas vite réaliser que ça va te ramener plus de clients. 

Plus de clients = plus d’argents!

Tes clients satisfaits sont autant une preuve de qualité que le produit ou service que tu offres. Même plus… 

Alors c’est important que tu fasses tes preuves et que tu bâtisses une relation de confiance avec tes clients et ton audience. 

Les gens achètent tes services ou produits parce qu’ils aiment travailler avec toi. L’aspect humain est très important!

Si ton audience perd confiance en toi, tu risques de voir tes ventes diminuer très vite. 


3. L’expérience

Je parle ici autant de ton vécu en entreprise que dans ta vie. Avoir de l’expérience, c’est d’être outillé pour faire face aux différents défis qui peuvent survenir.

Il ne faut pas négliger l’expérience acquise dans d’autres postes ou dans des domaines complètement différents. 

Par exemple, ton travail au service à la clientèle t’a appris à travailler en équipe, gérer des clients difficiles, etc. Ce sont des softs-skills qui sont très utiles comme entrepreneure!

Même chose pour les mamans. Être maman, ce n’est pas évidant. Tu dois gérer un million de choses en même temps, faire plusieurs tâches simultanément et être TRÈS organisée. 

Ce sont des aptitudes très utiles quand on est entrepreneure. 

 

Mais tu veux aussi développer de l’expérience dans ton domaine, car c’est comme ça que tes clients vont avoir confiance en toi. 

Pour ce faire, tu vas probablement devoir travailler un peu plus d’heures quand tu lances ta business pour prendre plus d’expérience dans certaines tâches. 

Quand tu commences comme entrepreneure, tu vas probablement tout faire toi-même pour les premiers mois. Alors tu vas acquérir plein d’expérience!

Finalement, je te recommande aussi de travailler avec une mentore! Moi j’ai plusieurs mentores qui m’ont énormément aidé dans mon parcours. Leur contribution a eu un très gros impact sur ma vie et ma business, et tout ça en seulement quelques heures de discussion et quelques cafés! 

 

4. La complexité de la tâche

Logiquement les trucs simples à réaliser valent moins cher. À l’inverse, les gros défis méritent une rémunération proportionnelle.

Si tu aimerais offrir des services qui sont plus difficiles, alors oui tu vas pouvoir charger plus, mais il faut que tu sois 100% certaine que tu peux donner un bon service!

Si tu fais une gaffe, ça pourrait te coûter plus cher dans le futur! 

Je ne te dis pas ça pour te stresser ni pour t’empêcher de dépasser tes limites… Au contraire!!

Je crois que la meilleure chose à faire comme entrepreneure est de sortir de sa zone de confort régulièrement. Moi-même je sors de ma zone de confort en offrant de nouveaux services (comme la Masterclass que j’ai animée il y a quelques semaines). 

Par contre, tu peux sortir de ta zone de confort ET AUSSI être préparée. 

 

Par exemple, si tu veux offrir un nouveau service spécialisé en nutrition à tes clients, c’est super! La première chose à faire avant tout est de suivre une formation spécialisée. 

Tu dois être certaine que tu peux livrer la marchandise avant d’offrir le service à tes clients. 

C’est important, car sinon tu vas offrir un mauvais service et ton client va perdre confiance en toi. 

Et tu ne veux pas ça!

Alors je t’encourage 100% à essayer de nouvelles choses, mais assure-toi que tu as les bons outils et apprentissages pour le faire. 

Tu ne seras pas arrêtable, Queen !

 

5. L’assurance

Plus tu offres de garanti de résultat au client plus tu peux charger gros. Mais il faut faire attention quel type de garanti tu offres… 

Si tu dis à ton client que tu garantis qu’il va perdre du poids s’il suit ton programme d’entraînement, es-tu certaine que c’est vrai ? Après tout, tu ne peux pas contrôler ce que ton client fait en dehors du gym… 

Si tu veux absolument offrir des garanties, assure-toi que c’est des choses que tu contrôles. 

Je vais te dire ce que moi je fais. 

Si tu regardes mes programmes de formation, tu vas remarquer que je ne fais pas de garantie. 

Pourquoi? Parce que je ne peux pas contrôler mes clientes et m’assurer qu’elles font tout le travail personnel et intérieur qu’elles ont besoin pour réussir. 

Si une cliente ne fait pas les exercices et ne met pas l’effort dans le programme, alors ça ne marchera pas.

Si tu garantis quelque chose que tu ne contrôles pas à ton client, il va finir par être déçu et te blâmer (même si ce n’est pas ta faute!!)

 

 

En conclusion...

Avant d’établir un prix, tu dois te poser 2 grandes questions:

  • Est-ce que le prix est une représentation juste de la valeur de mon service?
  • Est-ce que le prix est une représentation juste de ce que le client obtient comme service?

Quand tu te poses ces 2 questions, tu dois répondre le plus honnêtement possible. Il peut être facile de se déprécier soit même mais il ne faut pas. Tu peux tenter de te mettre à la place du client.

 

Si toi tu recevais un tel service, trouverais-tu que le prix est justifié?

En répondant honnêtement, tu auras une bonne idée des tarifs que tu peux demander pour tes services.

C’est important que tu évalues les besoins du marché pour choisir le prix qui convient à ton client idéal, mais qui convient aussi à toi et que tu es à l’aise. Mes clientes ont tendance à se comparer entre-elles. Elles se disent : ”Oh regarde telle personne charge deux fois moins cher” ou ”Telle personne charge beaucoup plus que moi”. 

Queen, je vais te le dire une seule fois : 

ARRÊTE DE TE COMPARER AUX AUTRES !!

Si tu fais une bonne évaluation des besoins de tes clients idéaux, alors tout  va bien aller. 

En gros, il faut que tu te poses les bonnes questions et que tu y répondes le plus sincèrement possible.

Et ton juste prix, tu l’auras!

 

Maintenant que tu as trouvé le range de prix qui te convient et te rends heureuse, tu peux continuer de bâtir ton entreprise et être la CEO que je sais que tu es !