Est-ce que …

 

 

 

  • Tu penses toujours que tu dois justifier ta place ?
  • Tu es souvent sur le défensive lorsque quelqu’un reproche quelque chose ?
  • Tu as encore de la difficulté à reconnaître ta valeur ?
  • Tu as de la difficulté à te vendre ?
  • Tu crois que tu as besoin d’une formation supplémentaire, ou encore plus d’expérience?
  • Tu crois que quelqu’un va venir te dire que tu ne devrais pas faire ça.
  • Tu sens que tous les autres font mieux que toi, et que tu n’as rien de rien spécial.

 

 

 

Le syndrome de l’imposteur est de plus en plus répandu sur le marché du travail.

 

 

 

Comment ce fait-il que des professionnels avec des formations appropriées et une expérience significative ressentent qu’ils n’ont pas leur place dans leur milieu ou leur environnement de travail? Dans la théorie du développement du soi, on explique le syndrome de l’imposteur par une considération trop élevé de l’évaluation externe de soi.

 

 

 

Le résultat d’une sur-considération de l’évaluation des autres par rapport à soi occasionne un manque au niveau de l’évaluation personnelle de soi. En résumé, plus on accorde d’importance à l’opinion des autres, et plus on diminue notre capacité à effectuer un travail à la hauteur de nos compétences. En d’autres mots, quelqu’un qui expérimente un syndrome de l’imposteur en entreprise peut nuir à l’environnement de travail par un besoin continuel de renforcement positif ou de rétro-actions externe.

 

 

 

 

 

Il y a certainement un manque d’outils mis à sa disposition, lui permettant mal de s’auto-évaluer. J’ai donc dressé une liste qui vont pousser la réflexion de la personne vivant un syndrome de l’imposteur afin que celle-ci puisses faire une évaluation plus approprié de soi.

 

 

 

 

  •  Poses-toi la question : Pourquoi tu fais ce que tu fais ?
  • Comment ce que tu veux faire va servir quelqu’un d’autre que toi même ? (même si ça change la vie d’une seule personne)
  • À quelles valeurs ce que tu veux faire est associée?
  • Quel est ton talent ? Si tu avais à en nommer un seul à nommer?
  • De quoi tu prives le monde si tu ne montres pas ce talent ?
  • Est-ce qu’il y a d’autres gens avec le même talent que toi ?
  • Combien il y en a approximativement qui sont ta compétition de près ?
  • Maintenant, combien de personnes n’ont pas ton talent ? Fais le calcul et mets le dans un pourcentage sur 100. Les chances, sont que le pourcentage des gens qui ont ton talent est inférieur à ce que tu penses.
  • À la place de te poser la question :  Est-ce que je vais y arriver, Est-ce que je suis capable, Est-ce que c’est possible pour moi ? Est-ce que les gens vont aimer ce que je fais ? Pose-toi la question : Comment je vais y arriver. Comment je pourrais être capable ? Comment ça pourrait être possible pour moi ? Comment les gens pourraient aimer ce que je fais
  • As-tu un objectif clair ? À quoi ton objectif sers à quelque chose de plus grand que toi ?
  • Qu’est-ce que tu as déjà accomplis que tu n’aurais jamais cru possible ? Fais une liste de toutes les choses que tu as accomplis qui t’as rendu fièr(e) et que tu ne croyais pas possible au début – Sauter dans la piscine pour nager ? Avoir ton diplôme? Obtenir un travail que j’espérais avoir. Pose-toi la question, en quoi ces choses sont différentes de ce que tu veux faire présentement
  • Est-ce que quelqu’un fais ce que tu veux faire en ce moment ?
  • Si cette personne fais ce que tu veux faire, comment pourrais-tu t’en inspirer ? Si c’est possible pour cette personne, c’est possible pour toi aussi.
  • Sachant qu’il y a plusieurs chemins qui peuvent mener à un même objectif : Dessine sur une feuille ton point de départ (à quoi ressemble ta situation actuelle) et ensuite, dessine un arbre de possibilités : quels chemins pourrais-tu utiliser ? (ça peut être le plus court, comme le plus long, le plus différent ou le plus communs). Le but de l’exercice est de voir toutes les possibilités qui se dressent devant toi.

 

 

 

En conclusion, j’espère que ces réflexions ont pu t’aider à avoir un oeil différent sur ton syndrome de l’imposteur. En effet, tes capacités ne dépendent pas uniquement de l’évaluation des autres, mais de l’évaluation globale de soi.

 

 

 

 

Pour obtenir de l’aide en coaching professionnel et pour avoir plus d’informations sur comment acquérir une meilleure évaluation globale de soi, contactez-moi dans les coordonnées ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

Amélie Riendeau, [email protected]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Pin It on Pinterest

Share This